top of page

J'essaie de trouver quelqu'un sur des sites de rencontre


Clémence, 28 ans – Coiffeuse


femme qui perd espoir devant ordinateur

Je suis un petit bout de femme de 1,56 un peu paumée ! Non pas sur mon identité, mais sur mon orientation sexuelle. J’ai découvert le blog www.elodiegarnier.com et j’ai été soulagée de voir que je n’étais pas seule à douter de mes préférences. Les divers témoignages m’ont parfois rassuré !

Je suis une femme qui jusqu’ici a eu des relations qu’avec des hommes, seulement deux histoires jusqu’à présent. Mais je me suis longtemps dit que je préférais regarder le corps d’une femme plutôt que celui d’un mec sans pour autant franchir le cap… Cela m’a, un temps, troublée. On en était venues, ma naïveté et moi, à se demander si je n’étais pas lesbienne ! Cela fait déjà 3 ans que je me pose des questions. Aujourd’hui encore, je ne sais pas si c’est un simple fantasme ou une réelle envie de construire quelque chose avec une nana. Peut-être que je le saurais une fois que j’aurais eu ma « première fois » avec une femme ?!



J’ai fait une rencontre sur Internet


Étant de nature assez, introvertie, timide et ne sachant clairement pas draguer, je me suis dit qu’un site de rencontres serait le meilleur moyen pour aborder quelqu’un.


Un jour, une fille m’a écrit. Très vite, nous avons fini par échanger chaque jour de nombreux messages. Elle se disait lesbienne et me racontait sa vie. Elle vivait à Paris, moi, à l‘époque, à Rouen. Ce n’était finalement pas si loin, 1h à peine en train l’une de l’autre. Cette femme était en colocation et me disait que si je venais, elle ne pourrait pas m’accueillir chez elle. Elle partageait soit disant son appartement avec une super copine avec qui, parfois, elle avait des relations charnelles. Elle me disait aussi qu’elle sortait beaucoup et qu’elle aimait faire la fête. Il lui arrivait souvent d’avoir des histoires d’un soir et cette vie lui convenait parfaitement.


Elle était toujours très douce et compréhensive avec moi. Je vivais sa vie de lesbienne par procuration. Elle me plaisait beaucoup. Et puis elle s’est mise à m’envoyer des photos d’elle… Des photos pour la plupart super sexy. On y voyait sa poitrine, ses hanches… Elle était somptueuse. Elle m’attirait énormément. En revanche, on communiquait directement sur le site de rencontres, par e-mail ou par Instagram. Elle me disait que son portable était aussi son portable pro et qu’elle ne voulait pas trop qu’on s’échange de SMS. Sur le coup, je n’ai pas trouvé cela étrange.


Ses longs e-mails étaient toujours très doux et pimentés, de quoi entretenir chez moi une sorte de désir déguisé de la peur de franchir le pas. Je ne savais même pas si j’en étais capable, cela m'effrayait un peu.



Cette relation virtuelle à distance me nourrissait


Pour le travail, j’ai été envoyée trois jours à Paris en formation. L’occasion rêvée de rencontrer enfin cette femme qui depuis quelques semaines égayait mon quotidien. Sans avoir pour autant l’idée de passer à l’acte, j’avais envie de la rencontrer, de passer du temps avec elle. Je la trouvais adorable et puis cette ambiguïté sexuelle qui régnait entre nous me donnait envie de concrétiser notre rencontre. J’étais très excitée à l’idée de la voir, il ne manquait plus qu’à lui annoncer mon arrivée sur Paris la semaine d’après.

Mais voilà, 2 ans plus tard, j’attends toujours sa réponse… Enfin, en réalité, je ne l’attends plus depuis longtemps ! J’ai largement eu le temps de passer à autre chose depuis. Elle ne m’a plus jamais répondu, ni même écrit… Plus rien du jour au lendemain et a fini par me bloquer sur le site de rencontres.


Avec le recul, je sais que je n’ai pas été très prudente et je me suis sans doute laissée berner. J’y repense souvent, et aujourd’hui, je suis persuadée que cette femme en réalité s’est amusée de moi. Elle était probablement en couple avec sa soit disant colocataire.

Derrière ces mails reçus par dizaines, ne se cachait sans doute finalement qu’une perverse excitée par l’idée de faire saliver une pauvre fille naïve comme moi ayant des envies de lesbianisme.



Une mauvaise expérience

Après ça, j’ai essayé de discuter avec d’autres personnes, mais à chaque fois je me suis attachée trop vite à des histoires qui n’étaient qu’un mirage. Je crois avoir été dupée à plusieurs reprises. J’étais faible, naïve, en manque d’affection et, de ce fait, je crois que j’étais une proie facile.


Au final, j’ai fini par délaisser les sites de rencontres. La déception de ces échanges virtuels m’ont clairement freiné. Je n’en fais pas pour autant une généralité 😉 Certaines trouveront probablement la femme de leur vie sur ces sites-là, pour ma part, je suis sure que non.

J’attends patiemment celle qui rentrera dans ma vie de manière évidente. Ça sera pour moi un déclic et je pourrais vivre pleinement ma vie de femme et m’épanouir dans une vie à deux.



Photos non contractuelles.

 

Vous êtes homo, bi, hétéro ? Vous avez déjà eu une expérience avec une femme et vous voulez raconter votre histoire ?

Envoyez votre témoignage via le formulaire de contact afin qu’il soit publié sur mon site !


Comments


bottom of page