top of page

J'ai découvert mon corps avec Catherine



Laurence, 62 ans – Retraitée


Voilà déjà dix ans que je vis avec Cathy. Nous nous sommes rencontrées sur notre lieu de travail dans le Calvados. J'avais une vie des plus banales. J'étais mariée avec Patrick depuis plus de vingt ans et nos enfants à l'époque avaient 21, 24 et 26 ans et étaient déjà tous partis de la maison familiale. L'usure et la routine entre mon mari et moi avaient pris toute la place. J'étais éteinte et à l'approche de la cinquantaine, j'avais besoin de retrouver un nouvel élan.


Un vendredi soir, après le pot de départ d'un collègue, Cathy m'a ramenée chez moi. Avant que je ne sorte de la voiture, je me suis penchée vers elle pour lui dire au revoir, mais en lui faisant la bise, nos lèvres se sont malencontreusement effleurées. Elle a souri et moi, honteuse, j'ai fait comme si je n'avais rien senti, rien vu. Je me suis couchée ce soir-là pleine de questionnements sur ce baiser volé. Était-ce intentionnel de sa part ? Est-ce moi qui a mal tendu ma joue ? Est-ce que c'était bien réel ? Le trou noir.


Le lundi suivant, au boulot, je l'ai évitée. À 18 heures, elle m'attendait devant la portière de ma voiture "On peut se parler ?". J'ai bien cru à ce moment-là que mon coeur allait exploser. J'étais prise de panique, mal à l'aise et en même temps, j'avais hâte de savoir ce qu'elle avait à me dire. Ce fut direct "Écoute Laurence, je ne sais pas ce que tu as ressenti vendredi dernier, mais je voulais te dire que j'ai aimé ce baiser. Tu es une belle femme, et je me sens attirée par toi". Cathy est une femme avec un aplomb terrible et un sex-appeal redoutable. Elle venait de réveiller quelque chose chez moi, moi qui depuis dix ans, n'avait plus beaucoup d'intimité avec mon mari, je me sentais tout d'un coup désirée.


coming out tardif de deux femmes homosexuelles

Les semaines d'après, une alchimie indéniable s'est installée entre nous. Ce qui avait commencé par un baiser volé dans une voiture s'était rapidement et naturellement transformé en une liaison adultère plus sérieuse. Mais malheureusement, je ne supportais pas de tromper mon mari, mais pour autant, je n'arrivais pas à lancer la procédure de divorce par peur de l'inconnu. J'étais enfermée dans un cercle vicieux après que l'amour me soit soudainement tombé dessus. Je devenais de plus en plus amoureuse de Catherine. Je partageais beaucoup de choses avec elle. On se voyait beaucoup en dehors du travail. On partait ensemble faire le marché, on faisait du shopping, on allait boire des cafés, on allait faire de la marche... Mon mari me reprochait de trop voir mon amie et me faisait beaucoup de réflexions sur mon comportement qui venait de changer.



La crise de la cinquantaine : une période de doutes


J'ai vécu la cinquantaine assez égoïstement. En règle générale, dans le cycle de la vie, à la maturité, on s'affirme dans son identité. Mais chez certaines personnes, la crise du milieu de vie peut favoriser un changement d'orientation sexuelle ce qui a été mon cas. Je me suis tout d'abord demandée si c'était une simple amourette ou quelque chose de profond. Si j'aimais les femmes ou si je l'aimais ELLE.



S'autoriser enfin à assumer ses propres désirs


Ce n'est pas facile, mais je me suis fait aider par une énergéticienne. J'avais besoin de lâcher prise et d'être alignée avec moi-même, moi qui vivais dans la culpabilité de quitter mon mari et de le laisser seul. Difficile donc de s'aligner quand on sait qu'on va briser l'autre. Une séparation, la perte d'un être cher, un choc émotionnel, une rencontre marquante peuvent être des facteurs déclenchants. Mais la plupart du temps, le désir était là, interdit et enfoui par peur du regard des autres. L'énergéticienne m'a aidée à me réaligner. J'ai fait quatre soins qui m'ont permis d'harmoniser, d'équilibrer le flux énergétique du corps et de l'esprit.


Je savais qu'avec mon mari, la relation était consumée et irrémédiable. Avec Cathy, j'ai de suite vibré. J'ai trouvé le courage de dire à Patrick que je voulais divorcer. En révélant ma liaison à mon mari et en prenant cette décision, j'y voyais une opportunité de vivre mon amour au grand jour.


Lorsque pour la première fois nous sommes parties toutes deux en week-end à St Malo, j'ai compris qu'il ne s'agissait pas simplement d'une aventure passagère, mais d'un lien profondément enraciné dans des sentiments authentiques. Quand nous avons fait l'amour Cathy et moi pour la première fois, c'est tout mon être qui s'est révélé.



Les relations féminines sont plus tendres et plus authentiques


J'ai trouvé chez Cathy une douceur infinie. Je me suis sentie aimée, désirée, comprise. Je venais de passer plus de trente ans avec un homme avec qui mes rapports intimes étaient "mécaniques". Je ne me doutais pas qu'un rapport avec une femme pouvait être orgasmique moi qui pensais que la pénétration était essentielle dans un rapport. J'ai découvert les plaisirs clitoridiens.


J'ai véritablement découvert mon corps avec Catherine. En réalité, j'étais loin de me douter, que faire l'amour avec une femme était de loin une des plus belles expériences intimes de ma vie. Il m'arrive souvent avec Cathy d'avoir une succession d'orgasmes dans le même rapport alors qu'avant, c'était très rapide et monotone. Le sexe entre femmes est une réelle expérimentation, les possibilités de prendre du plaisir en osmose sont infinies, avec ou sans sextoys. Le kamasutra lesbien est un voyage vers une intimité partagée entre deux femmes, une exploration du plaisir et du corps de la partenaire. Je l'ai découvert à 49 ans.



La révélation tardive d'une blessure enfouie


Parfois, l'homosexualité tardive peut aussi prendre la forme d'une véritable révélation. J'ai lu dans un magazine de psychologie que le choix d'une relation homosexuelle tardive révèle souvent un manque, une blessure dans l'identité sexuelle qui s'était compensée autrement jusqu'ici. Pour ma part, je dois dire que ce changement de bord à 49 ans est survenu après plusieurs événements, le départ de la maison de mes enfants, la perte de ma maman, ma reconversion professionnelle et la rémission d'une longue maladie. Je me suis longtemps oublié, j'ai tout donné à mes enfants, tout donné dans mon job, j'ai été là pour tout le monde. Je ne regrette rien, mais j'ai eu aussi besoin de penser à moi.



Après les épreuves, la renaissance


Une fois divorcée, nous avons trouvé une jolie maison avec Catherine et depuis plus de dix ans nous vivons un Amour intense et sans vague. Nous sommes désormais retraitées, nous voyageons beaucoup et passons du temps avec nos enfants et nos petits enfants. Si j'avais un conseil à donner à toutes ces femmes qui hésitent à sauter le pas ou qui ont peur, j'ai envie de leur dire VIVEZ ! Vous n'êtes pas seules, beaucoup sont passées par là !

Avant Cathy, je ne m'étais jamais posée la question de savoir si je pouvais être attirée par une femme. Et puis ça m'est tombée dessus comme ça, sans prévenir ! Aujourd'hui pour rien au monde je ne changerais quoique ce soit ! Je suis la plus heureuse du monde.


Je n'ai pas de sentiments négatifs vis-à-vis des hommes, mais je me sens beaucoup plus à l'aise avec la manière dont fonctionnent les femmes. Les relations féminines sont plus tendres et plus authentiques. Je me considère aujourd'hui comme homosexuelle et je n'ai pas honte de le dire.



Photos non contractuelles.

 

Vous êtes homo, bi, hétéro ? Vous avez déjà eu une expérience avec une femme et vous voulez raconter votre histoire ?

Envoyez votre témoignage via le formulaire de contact afin qu’il soit publié sur mon site !


Comments


bottom of page