top of page

Je suis hétérosexuelle mais j’ai couché avec une femme 


Estelle, 32 ans – assistante commerciale


Quand j’ai fait la connaissance de Karine par l’intermédiaire d’amis en commun, je ne pensais pas pouvoir un jour me poser des questions sur ma sexualité. Je sortais d’une relation de trois ans avec un mec. Pour moi c’était évident, j’étais hétéro… jusqu’à ce samedi soir là !!


Nous fêtions les 30 ans d’un ami et il avait invité un paquet de monde dans une villa près de Montpellier. C’était en juillet, il faisait chaud, il y avait de la musique et l’alcool coulait à flot. Il y avait une super ambiance. J’ai passé un bon moment à discuter et à faire connaissance avec Karine près de la piscine. Le feeling passait super bien et j’avoue l’avoir trouvé canon dès la première fois ou mes yeux se sont posés sur elle. Je n’ai eu aucune attirance sur le coup mais je me suis dit qu’elle était quand même très jolie. Une femme très charismatique, la voix un peu rauque, cheveux longs, assez féminine mais avec un côté garçon manqué.



La soirée terminée, elle m’a gentiment demandé mon numéro


Je lui ai donné sans aucune arrière pensée, pensant qu’on pourrait peut-être devenir potes ?! Le lendemain, au réveil, j’ai ouvert un œil et regardé mon téléphone comme je le fais chaque matin. Je vois un message d’un numéro que je ne connais pas. Je l’ouvre et je lis :


« J’ai passé une bonne soirée hier en ta compagnie. Tu me plais vraiment, j’aimerais beaucoup que l’on se revoit… »


Cela m’a tellement perturbée que j’ai mis 3 jours à lui répondre !!! Je ne savais pas ce qu’elle sous entendait par « tu me plais » et je n’ai pas osé le lui demander. Mais je ne sais pourquoi, surement par curiosité, j’ai fini par accepter de la revoir sans savoir ce qui allait se passer.

Me voilà un mardi soir à 21h avec une adresse dans les mains. Je frappe à la porte et Karine me fait entrer. J’étais un peu timide au début… mais elle m’a très vite mise à l’aise me proposant de prendre un verre. Nous avons papoté un bon moment. Je voyais bien que son regard était insistant, c’était perturbant mais flatteur. A un moment je lui ai demandé si je pouvais fumer une clope. Elle a posé naturellement sa main sur ma cuisse et m’a dit « Attends bouge pas, j’vais te chercher un cendrier ». Sa main était douce et m’a fait un étrange effet, j’étais chamboulée, je savais pas si elle me draguait ou si c’est moi qui me faisais clairement des films…


Au fil de la soirée on s’est rapprochées et elle a fini par me dire que je lui plaisais et qu’elle avait une soudaine envie de moi… Wohhhh ! C’était réciproque ! Je ne sais pas l’expliquer, cela ne m’était jamais arrivé…



Elle s’est jetée sur moi et je me suis laissée prendre au jeu


C’était DIN-GUE ! Nous avons fait l’amour pendant trois heures au moins, elle m’a initiée à des plaisirs que je ne connaissais pas et à aucun moment j’ai réalisé que j’étais en train de coucher avec une nana. Elle était si douce, sensuelle, elle me regardait comme jamais un mec ne m’avait regardé. J’ai eu une succession d’orgasmes… Comment cela était-il possible ?

Nous avons recouché trois fois ensemble par la suite, puis nos chemins se sont séparés. Elle ne voulait pas se caser et préférait enchainer les relations d’un soir ce qui ne me convenait pas. Depuis, je n’ai jamais recouché avec une autre femme mais je ne laisse pas la porte fermée. Jamais quelqu’un ne m’a fait monter au septième ciel comme l’a fait Karine alors forcément je ne peux voir cette expérience que comme positive.


Aujourd’hui, je ne peux pas me mentir sur le fait que les mecs m’attirent toujours autant. Alors j’ai décidé de couper la poire en deux, de me dire que je peux être au moins bisexuelle et finalement c’est loin d’être une fatalité ».



Photos non contractuelles.

 

Vous êtes homo, bi, hétéro ? Vous avez déjà eu une expérience avec une femme et vous voulez raconter votre histoire ?

Envoyez votre témoignage via le formulaire de contact afin qu’il soit publié sur mon site !



Commentaires


bottom of page